Il Concetto di Prova alla Luce dell'intelligencia Artificiale (postface)

Résumé : Cette postface se fixe pour objectifs d'abord de présenter l'état des travaux sur la preuve au vu de la réalisation des travaux que nous avions entrepris et ensuite de transmettre au lecteur une description des directions que ces travaux empruntent maintenant. L'essentiel est encore une fois de faire comprendre la nature des contraintes que nous nous fixons dans la construction de ce que l'on appelle un agent intelligent au sens large. Ces contraintes doivent être comprises par un lecteur étranger à la problématique de l'Intelligence Artificielle précisément parce que nous lui ménageons de façon nécessaire dans la structure de la problématique une entrée possible. La recherche et les travaux sont maintenant ancrés de façon systématique dans un travail sur le Droit. L'histoire de la philosophie et ses formes de réflexion sur les sciences que sont la théorie de la connaissance et l'épistémologie sont liées à la pratique juridique autant dans ses origines que dans son organisation. La philosophie platonicienne est, pour une part importante, une transposition des joutes agonistiques qui se déroulent dans les tribunaux athéniens, et les questions qui organisent les théories de la connaissance sont toutes des questions juridiques transposées dans la théorie. Un seul exemple ; Kant commence par poser la question des titres de validité d'une théorie scientifique, question qu'il appelle une question de droit par opposition à la question de fait, opposition qu'il fait remonter aux jurisconsultes. Notre travail peut ainsi se voir comme un travail qui fait resurgir dans l'argumentation rationnelle la sphère juridique qui lui a toujours été sous-jacente. Nous allons exposer quelles recherches nous ont mené à approfondir l'imbrication du Droit dans la preuve et de la preuve dans le Droit. Nous présenterons comment cette étude initiée dans l'article de Didier Ferrier a depuis fait l'objet de recherches sur l'utilisation de preuves formelles pour concevoir des cadres de raisonnement en Droit des contrats.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Jean Sallantin, Jean-Jacques Szczeciniarz. Il Concetto di Prova alla Luce dell'intelligencia Artificiale, Guiffre Edition, pp.290-320, 2006
Liste complète des métadonnées

https://hal-lirmm.ccsd.cnrs.fr/lirmm-00138807
Contributeur : Jean Sallantin <>
Soumis le : mardi 27 mars 2007 - 15:12:36
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:26:23
Document(s) archivé(s) le : mercredi 7 avril 2010 - 00:43:38

Identifiants

  • HAL Id : lirmm-00138807, version 1

Collections

Citation

Jean Sallantin, Jean Jacques Szczeciniarz. Il Concetto di Prova alla Luce dell'intelligencia Artificiale (postface). Jean Sallantin, Jean-Jacques Szczeciniarz. Il Concetto di Prova alla Luce dell'intelligencia Artificiale, Guiffre Edition, pp.290-320, 2006. 〈lirmm-00138807〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

228

Téléchargements de fichiers

81