Utilisation des codes LDPC en stéganographie - LIRMM - Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier Access content directly
Conference Papers Year : 2012

Utilisation des codes LDPC en stéganographie

Abstract

La stéganographie est l'art de la communication secrète [1]. Depuis l'avènement de la stéganographie moderne, dans les années 2000, de nombreuses approches basées sur les codes correcteurs d'erreurs (Hamming, BCH, RS...) ont été proposés pour réduire le nombre de modifications du support de couverture tout en insérant le maximum de bits. Les travaux de Jessica Fridrich ont montré que les codes à matrices creuses approchent le mieux la limite théorique d'efficacité d'insertion. Nos travaux de recherches sont dans la continuité de ceux sur les codes à faible densité (LDGM) proposés par T. Filler en 2007. Dans cet article nous proposons une nouvelle approche avec l'utilisation des codes correcteurs LDPC plutôt que les codes LDGM. La complexité de notre approche est bien moindre que celle de T. Filler ce qui la rend utilisable en pratique.
Fichier principal
Vignette du fichier
CORESA-2012-DIOP-FARSSI-CHAUMONT.pdf (576.41 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

lirmm-00838999 , version 1 (05-07-2013)

Identifiers

  • HAL Id : lirmm-00838999 , version 1

Cite

Idy Diop, Sidi Mohamed Farsi, Marc Chaumont, Ousmane Khouma, Heulieu Bamar Diouf. Utilisation des codes LDPC en stéganographie. CORESA: COmpression et REprésentation des Signaux Audiovisuels, May 2012, Lille, France. ⟨lirmm-00838999⟩
541 View
726 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More