Stimulation électrique fonctionnelle et vélo couché : un apport rééducatif et récréatif dans la prise en charge du blessé médullaire - LIRMM - Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier Access content directly
Journal Articles Kinésithérapie, la Revue Year : 2017

Stimulation électrique fonctionnelle et vélo couché : un apport rééducatif et récréatif dans la prise en charge du blessé médullaire

Abstract

Introduction La stimulation électrique fonctionnelle (SEF) des muscles sous-lésionnels du blessé médullaire améliore les capacités cardiorespiratoires [1], limite la déminéralisation osseuse, l’amyotrophie [2], et les comorbidités [3]. Elle est le plus souvent proposée couplée aux ergomètres à bras [4], ou en« hybrid cycling » [5], en milieu hospitalier mais non applicable en extérieur. Un autre mode d’entraînement, peu exploré dans la littérature, possible en extérieur, existe : le « FES BIKE » (vélo couché couplé à la SEF) [6]. Nous proposons donc de l’aborder dans la présente étude, dite de faisabilité. L’objectif est de proposer le « FES BIKE », comme une activité à part entière, associée à une participation au Cybathlon [7]. Matériel, population et méthode Un patient (niveau neurologique Th4, AIS A) participe à l’entraînement, d’une durée d’un an, en trois phases : entraînement quotidien à domicile (stimulateur Cephar®), bihebdomadaire sur vélo amarré (stimulateur BERKEL® SB), puis en extérieur (vélo ICETRIKE Adventure® + SB®). Des électrodes de surface sont placées sur les quadriceps et ischio-jambiers. Le patron de stimulation est modifié à partir des patrons du SB®. Les indicateurs de jugement concernent la tolérance physique, l’impact psychologique (échelle de Rosenberg et SF 36), fonctionnel (distance parcourue, vitesse moyenne), physique et technique. Résultats Les résultats présentent une amélioration de la qualité de vie (score physique : +17 points, score mental : +11 points), et de l’estime de soi (40/40 contre 36/40). La distance parcourue (de 70 m à 750 m), la vitesse moyenne (de 2,7 km/h à 5,6 km/h), l’endurance à la stimulation (de 1 min 31 à 8 min) et la fréquence cardiaque maximale sont augmentées. Le temps de récupération est diminué. Une absence de modifications significatives de la VO2max est constatée. Conclusion ou discussion Cette étude suggère des bénéfices psychologiques et fonctionnels. Elle ne concerne qu’un seul patient. Il apparaît pertinent d’étendre l’étude pour obtenir un niveau de preuve plus élevé. Il serait judicieux de travailler sur les possibilités d’endurance pour atteindre l’objectif du loisir. Proposer d’autres modes d’entraînement pourrait être une piste pour améliorer la VO2max. En introduisant le « FES Bike » le kinésithérapeute valorise l’action de la SEF et propose une activité nouvelle à caractère rééducatif et récréatif. C’est aujourd’hui le seul mode avéré d’activation motrice sous-lésionnelle à caractère fonctionnel, améliorable dans le temps au prix d’un entraînement régulier.
stimele.pdf (90.64 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

lirmm-01598324 , version 1 (07-11-2017)

Identifiers

Cite

Anne Daubigney, Christine Azevedo Coste, Benoît Sijobert, Jérôme Parent, Charles Fattal. Stimulation électrique fonctionnelle et vélo couché : un apport rééducatif et récréatif dans la prise en charge du blessé médullaire. Kinésithérapie, la Revue, 2017, 17 (184), pp.88. ⟨10.1016/j.kine.2017.02.099⟩. ⟨lirmm-01598324⟩
292 View
228 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More